roopkund, indian himalaya, september 2OOO

 

 

 

 

 

 

 

 

roopkund

Tous les 12 ans aux sources du Gange, la région du Garhwal, au nord-est de l’Inde, est le théâtre d’un évènement religieux mettant en scène la femme de Shiva, Parvati, déesse de la neige. L’un des plus hauts pics de la région a été identifié avec le nom de la déité, Nanda Devi 7814 m, la popularité de celle-ci est donc compréhensible. Les pèlerins, chargés d’offrandes vont raccompagner la déesse dans une procession qui va les emmener des plaines du Garhwal jusqu’en haute montagne, aux endroits sacrés riches d’histoires et de légendes sur près de 300 km. L’endroit le plus mystique est Roopkund. C’est ici que Nanda Devi demanda de l’eau à Shiva. Celui-ci frappa le sol de son trident, et l’eau jaillit.
Lac sacré situé à 5029m d’altitude, des ossements datant de plus 500 ans apparaissent régulièrement l’été. Une quantité extraordinaire de fémurs, de cranes, de tibias parfois même charnus, conservée par le froid, est disséminée sur tout le pourtour du lac. Plusieures théories tentent sans succès d’expliquer rationnellement leur présence.
La colère gagna la déesse Nanda lorsque la femme d’un raja du Garhwal enfanta aux abords du lac de Roopkund. D’importantes chutes de neige provoquèrent la perte de la famille royale et de sa cour. Les danseuses se transformèrent en pierre tandis que d’autres tombèrent dans les eaux du lac. Cet événement semble avoir lieu autour de 1150. Ainsi, depuis le XVème siècle, la famille royale emmène le pèlerinage pour demander indulgence à la déesse Nanda, et pardon pour les anciens qui moururent à Roopkund.

 

 

 

 

 

 

 

christophe beaucourt

 

still

motion

 

info

contact